LA GUERRE SOCIALE, UN JOURNAL CONTRE

http://www.la-petroleuse.com/1124-1003-thickbox/la-guerre-sociale-un-journal-contre.jpg

Disponibilité :  En Stock


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ? PARTAGEZ LE !

 
   

Gouailleur, féroce, provocateur, mais bien informé et à la mise en page attrayante, l'hebdomadaire mythique, dirigé par le sans-patrie Gustave Hervé et Miguel Almereyda (père de Jean Vigo) bénéficiait de collaborateurs émérites. Parmi eux, la féministe intégrale Madeleine Pelletier, Eugène Merle, qui créera Paris-Soir, le publiciste libertaire Sébastien Faure, les syndicalistes Emile Pouget (le Père peinard) et Georges Yvetot,ou encore le chansonnier Gaston Couté. Le Canard enchaîné, dont plusieurs des fondateurs venaient de La Guerre sociale, lui devra beaucoup. Ces textes vifs montrent l'envers du décor de la Belle Epoque, la vie ouvrière et la condition féminine notamment. Mais, du fait du grand bond en arrière effectué par nos sociétés, ils dépassent cet intérêt historique et retrouvent une certaine actualité. Gageons, en tout cas, que les bons bougres et bougresses d'aujourd'hui feront leur profit de ces articles bourrés d'énergie révolutionnaire qu'on ne laisserait plus publier aujourd'hui.

Les Nuits Rouges 1998 - 378 p. 12 x 18 cm

21,00 €