LA DERNIERE INTERNATIONALE


Vous aimez ? Partagez !

LA DERNIERE INTERNATIONALE - LES SITUATIONNISTES AU DELA DE L'ART ET DE LA POLITIQUE

Gianfranco Marelli

[Situationnisme - Internationale Situationniste]

On a assisté, et on assiste encore, à une véritable course aux textes sacrés du situationnisme, et ceux-ci, interprétés plus ou moins fidèlement, ont permis aux prêtres de cette religion nouvelle de tout dire, et le contraire de tout. Et comme dans toutes les religions, aux maîtres ont succédé les disciples, divisés en orthodoxes et hérétiques, qui, par le pouvoir de la critique du spectacle, ont été capables de prédire avec des années d’avance le désastre nucléaire de Tchernobyl, la chute du mur de Berlin, la dissolution de l’Union Soviétique, la globalisation de l’économie, le clonage de la brebis Dolly, et jusqu’à l’affaire Lewinsky...Mais tout le monde ne sait pas - contrairement à ce que pensait Guy Debord - que “les situationnistes, pour commencer, voulaient construire des villes, un milieu propre au déploiement illimité des passions nouvelles”. Le moment est venu de redécouvrir la pensée et la pratique situationnistes, à travers un parcours théorique qui a toujours été déformé ou négligé, parce qu’on a voulu voir le dépassement définitif dans la théorie critique du “spectacle”. Il s’agit de cette volonté - présente dès les origine de l’I.S - de conjuguer la révolution et le dépassement de l’art, à travers la réalisation d’un style de vie susceptible de créer des situations révolutionnaires où il serait possible d’affirmer la liberté humaine.

Sulliver (2000) 240 p. 13 x 21 cm

11,80 €

Livre / Badge / Patch actuellement indisponible