ELOGE DE LA NANAROPHILIE


Vous aimez ? Partagez !

ELOGE DE LA NANAROPHILIE

Antonio Dominguez Leiva et Simon Laperrière

[Cinéma de genre - Essai]

Rire d’un film à cause de ses défauts techniques, de ses acteurs médiocres ou de l’incohérence de son scénario est une activité ludique que les initiés qualifient de nanarophilie. Le présent essai dresse le portrait de ce phénomène contre-culturel et de la relation particulière qu’il maintient avec le cinéma. Tout en se référant à ses propres souvenirs de visionnements psychotroniques, l’auteur y raconte également l’histoire de cette cinéphilie déviante qui fétichise le médiocre et vénère l’excentrique. Une invitation à plonger dans un univers peuplé de grosses bestioles, de robots en plastique et de soucoupes volantes !

Extrait: "Or, la même année que paraissait la revue de Losfeld, débute aux Etats-Unis un magazine intitulé Castle of Frankenstein. Entièrement vouée au cinéma fantastique, la revue propose une rubrique portant sur les films de genre diffusés en vrac à la télévision. Ces textes anonymes assument complètement la posture nanarophilique en vantant sans complexe le plaisir que l'on peut tirer d'un navet. Ils affichent déjà les caractéristiques de la "nanaro-critique", soit l'usage du sarcasme, de l'humour ludique et une prise en compte du paradoxe de l'appréciation d'un mauvais film ainsi que de la position spectatorielle au deuxième degré qu'il implique."

Le Murmure (2015) 75 p. 11 x 17 cm

7,00 €

En Stock