LA BRIGANDINE - LES DESSOUS D'UNE COLLECTION


Vous aimez ? Partagez !

LA BRIGANDINE - LES DESSOUS D'UNE COLLECTION

Vincent Roussel

[Littérature populaire - Erotique]

Au sein de ce vaste continent que constitue la littérature dite "de gare", la Brigandine (créée dans un premier temps sous le nom de Bébé Noir avant ses démêlées avec la censure) fait figure de collection atypique. Lancée par Henri Veyrier en 1979, elle semble à première vue s’inscrire dans le sillage des collections similaires (Eurédif, Eroscope…) et profiter d’un certain engouement pour la littérature érotique à cette époque. Néanmoins, grâce à son directeur de collection Jean-Claude Hache, "jeune homme doux et cultivé, plus préoccupé de littérature de bonne tenue que de marché de masse", elle va acquérir immédiatement une identité forte et singulière. Plutôt que de faire appel aux vieux routiers du roman de gare rompus à la tâche, Hache aura l’idée de fédérer des individualités n’ayant jusqu’alors jamais écrit (du moins, dans ce domaine), venant d’horizons divers (le journalisme, la critique de cinéma, l’illustration, l’univers de la BD…) mais partageant les mêmes idéaux libertaires.  
L’objet de cet ouvrage est de montrer comment, en dépit d’un cahier des charges assez strict (inscription dans le genre policier, un tiers d’érotisme obligatoire…), les auteurs vont parvenir à se libérer des carcans imposés et à faire de cette collection un terrain de jeu et d’expérimentations, véritable carrefour de nombreuses tendances : le néo-polar, l’érotisme émancipateur, le « midi-minuisme » et le cinéma bis (avec des personnalités comme Jean-Pierre Bouyxou, Jacques Boivin, Raphaël Marongiu), la bande dessinée et une orientation politique teintée par les idées de l’internationale situationniste. Tout en s’inscrivant de plain-pied dans le cadre de la paralittérature, la Brigandine apparaît aujourd’hui comme l’un des derniers feux d’une certaine contre-culture née dans le sillage de mai 68. Avec des textes écrits par David Didelot, Frédérick Durand, Nicolas Felgerolles, Ariane Gelinas, Shigenobu Gonzalvez, Gérard Lauve et Daniel Paris Clavel.

Au sommaire: Généalogie d’une collection (entretien avec Franck Evrard); Annoncer la foudre (quand érotisme, politique et critique sociale font bon ménage), La révolution sans culotte (histoire des collections Bébé Noir et La Brigandine); Un éditeur: Henri Veyrier; Un directeur de collection: Jean Claude Hache; Auteurs et volumes des collections (Jacques Boivin, Philippe Bordier et Monika Swuine, Jean Pierre Bouyxou, René Broca, Pierre Dubois, Barbara Feige, Bernard Fillaire, Jimmy Garcia, Pierre Laurendeau, Nicolas le Scanff, Raphaël Marongiu, Dominique Nangis, Alain Paucard, Frank Reichert, Yak Rivais, Jean Marie Souillot, Jean Streff, Raoul Vaneigem et Marie France Planeix, Jean Louis Vilier); Le Bébé Noir et la censure; La Brigandine les origines d’un nom; Une collection subversive carabinée (entretien avec Noël Godin); Bande à part (entretien avec Monika Swuine)...

Artus Films (2016) 470 p. 16 x 23 cm

39,00 €

En Stock